Les Habitants de New York, devant la NAU pour le Droit à la Ville

[Français]

Le choix des habitant-e-s au FPHN à New York: être g-local pour le Droit à la Ville face au NouveauProgramme Urbain.

New York, juillet 2018. A l’occasion du Forum Politique de Haut Niveau (HLPF, pour ses sigles en anglais) sur les Objectifs de Développement Durable, l’IAI, HIC et d’autres réseaux internationaux et organisations locales ont participé avec la Plateforme Globale pour le Droit à la Ville à des réunions organisées à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment des Nations Unies.

Ce choix stratégique s’est avéré efficace pour renforcer l’impact de la lutte pour le droit au logement et à la ville, en évitant de s’enfermer dans des salles fortement climatisées pour des réunions réalisées notamment par les États-Unis.
À cette fin, une attention particulière a été portée sur les connections entre les luttes locales et globales des communautés.

Par conséquent, la réunion populaire «Connection des luttes internationales à la lutte locale»dans le Bronx a été organisée par l’IAI avec Picture the Homeless, Communautés Action for Safe Apartments, Street Vendors Project et d’autres organisations locales. Plus de 100 participant-e-s ont débattu de la manière de renforcer les échanges et la solidarité locale / internationale contre les expulsions, la spéculation immobilière, les fonds vautours, la dépréciation des biens communs, les politiques de logement public et coopératif, le droit à la ville. Parmi les orateurs et oratrices figuraient Leilani Farha, Rapporteuse spécial des Nations Unies sur le logement convenable, Rob Robinson, Alliance Internationale des Habitants États-Unis-Canada pour les habitants, et Lorena Zárate, Présidente de HIC.

A cette occasion, Cesare Ottolini, Coordonnateur mondial de l’IAI, a remis à Leilani Fahra trois rapports épineux:

La Rapporteuse s’est engagée à donner suite à chacun des rapports et à suivre avec une attention particulière les expulsions causées par le “développement” à Kibera, Nairobi, ainsi que les cas d’expulsion et les activités du Tribunal International des Expulsions.

Les prochaines opportunités locales / glocales pour mettre en œuvre cette stratégie seront les Journées Mondiales Zéro Expulsion en octobre et les activités des habitants à l’occasion d’événements internationaux tels qu’Urban 20 (Buenos Aires, 29-30 octobre 2018), impliquant les autorités locales des pays du G20 et Africités (Marrakech, 20-24 novembre 2018), impliquant les autorités locales africaines.

Dans ce cadre, il a été décidé d’organiser une réunion internationale, alternative au U20, impliquant Habitar Argentina, des organisations populaires locales, des autorités locales progressistes et la Rapporteuse spécial des Nations Unies. S’y réaliseront des panels, le suivi du Tribunal International des Expulsions et le soutien des «Villes pour un logement convenable – Déclaration municipaliste des gouvernements locaux sur le droit au logement et le droit à la ville». Cette déclaration a été présentée par  Ada Colau, maire de Barcelone, lors de la Session Extraordinaire ”

#MaketheShift: les villes pour le droit au logement convenable, compte notamment avec le soutien des maires de Berlin, Madrid et Paris, et constitue une base solide pour l’engagement conjoint des autorités locales, des organisations d’habitant-e-s et des réseaux internationaux, pour mettre en œuvre des politiques fondées sur le droit au logement et à la ville pour affronter l’approche néolibérale du Nouveau Programme pour les Villes et le G20 / U20.
Cet événement sera l’espaceidéal pour la deuxième Journée mondiale pour le Droit à la Ville, lancée l’année dernière et axée sur la lutte contre les expulsions, à l’occasion de la Journée mondiale de la Ville organisée par les Nations Unies le 31 octobre.

La relation de solidarité entre les organisations populaires locales et les réseaux internationaux a été et sera consolidée pour affronter la crise urbaine et du logement qui sous-tend la mise en œuvre néo-libérale du Nouveau Programme pour les Villes. Etre g-local consolide la construction d’un pacte social urbain alternatif pour le Droit à la Ville, un espace de dialogue et d’engagement pour sortir de la crise urbaine et du  logement avec des politiques fondées sur les droits de l’Homme et l’environnement et non sur le paradigme du développement néolibéral.

Article de Cesare Ottolini, Alliance Internationale des Habitants.


Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

35.105 Spam Comments Blocked so far by Spam Free Wordpress