La PGDV à la première session de l’Assemblée d’ONU-Habitat

[Français]

25– 31Mai 2019

La Plateforme Globale pour le Droit à la Ville (PGDV) a participé à la 1èreAssemblée d’ONU-Habitat pour faire entendre la voix de ses adhérents, telle qu’énoncé dans la déclaration collective sur le plan stratégique ONU-Habitat 2020-2025.

Note de Frederick Kusambiza, Directeur exécutif de Planact

La PGDV était représentée à l’Assemblée ONU-HABITAT (A-ONUH) par cinq délégués : Ana Falú, membre du Réseau Femmes et Habitat et coordinatrice du groupe genre et femmes de la PGDV, Frederick Kusambiza de Planact, Jane Katz de Habitat for Humanity, Joseph Schechla du réseau de HIC sur le Logement et les Droits Fonciers, Malick Gaye du ENDA RUP, et Nelson Saule de l’Institut Polis, également coordinateur de la PGDV. La 1ère édition de l’ONU-A, qui avait pour slogan “Innover pour une meilleure qualité de vie dans les villes et les communautés”, s’est déroulée en deux sessions.

La première session, intitulée “Global Stakeholders Forum (GSF) – Caucusing”, s’est tenue les 25 et 26 mai 2019. Elle était consacrée à la façon dont les différentes parties prenantes sont intégrées à l’A-ONUH.

Au cours de cette session de deux jours, les délégués du GSF ont débattu de leur rôle respectif dans la promotion de l’innovation pour parvenir à des villes et des communautés durables, inclusives et vivables, en conformité avec les objectifs de développement durable (ODD) et le Nouveau Programme pour les Villes (NPV). Une après-midi entière a été consacrée à une discussion sous forme de« questions-réponses » entre les délégués du GSF et Maimunah Mohd Sharif, Directrice exécutive d’ONU-Habitat, qui a annoncé la mise en œuvre effective par le Bureau des propositions politiques d’ONU-Habitat à l’égard des parties prenantes.

Mme Sharif a notamment annoncé l’inauguration d’un Groupe consultatif sur la politique à mener vis à vis de la participation des parties intéressées issues de la société civile.  Toutefois, nous constatons que les membres de ce groupe ont été choisis sans consultation préalable ni participation des parties prenantes elles-mêmes, et les représentants désignés ne nous ont pas semblés aptes à assumer ce rôle.

Cela montre une fois de plus qu’ONU-Habitat entretient une relation distante avec les différentes parties issus de la société civile. Or, ONU-Habitat doit prendre conscience que l’ensemble des autres groupes d’acteurs davantage considérés dans ce processus, qu’ils émanent du gouvernement, des institutions gouvernementales ou du secteur privé, n’existent que de parleurs citoyens, et que ces citoyens eux-mêmes sont plus directement représentés par les parties intéressées (selon le langage employé par l’ONU), qui devraient donc être considérées en priorité ! 

La deuxième session de l’Assemblée, qui s’est tenue du 27 au 31 mai 2019, englobait à la fois des présentations plénières, des ateliers parallèles, des sessions sur la scène municipales et des manifestations plus spécifiques, notamment régionales. Les représentants de la PGDV ont assisté à la plénière d’ouverture ainsi qu’à une série d’événements parallèles.

[i]Le Président du Kenya, Mr. Uhuru Kenyatta, a ouvert officiellement la première Assemblée d’ONU-Habitat au siège de Nairobi. Parmi les invités figuraient des ministres et d’autres représentants de haut niveau des États Membres, des gouverneurs, des maires, des représentants de la société civile et des organisations non gouvernementales, des universitaires ainsi que des chefs d’entreprise.

Après avoir accueilli ses invités internationaux, le Président Kenyatta a souligné la nécessité d’une action collective internationale pour relever les défis engendrés par l’urbanisation rapide, face au manque de préparation et de planification adéquate dans un grand nombre de sociétés. Il a déclaré que, compte tenu de ces défis, le thème général de l’Assemblée, “Innover pour une meilleure qualité de vie dans les villes et les communautés “, apparaissait comme approprié et opportun.

Dans son allocution d’ouverture, le Directeur exécutif d’ONU-Habitat a pour sa part introduit la nouvelle structure de gouvernance d’ONU-Habitat, avec la création d’une Assemblée d’ONU-Habitat (ONUH-A), en remplacement du Conseil d’Administration. Mme Martha Delgado, du Mexique, a ainsi été élue Présidente de l’Assemblée.

Parmi les autres sessions de haut niveau, on peut noter les échanges interactifs qui ont eu lieu entre les quatre chefs d’État du Kenya, du Sud-Soudan, des Fidji et du Yémen, concernant la création d’un environnement propice à l’innovation. La discussion a notamment porté sur la résilience, l’anticipation et la préparation des villes en termes d’urbanisation, d’aménagement du territoire et de logement, ainsi que sur la participation du secteur privé.

Le 31 mai, Nelson Saule a introduit une déclaration commune portant sur le plan stratégique 2020-2025 d’ONU-Habitat[ii].  La PGDV estime que l’approche adoptée par l’Assemblée, incarnée parle Plan Stratégique (PS) 2020-2025, s’inscrit dans la bonne direction, bien que ses objectifs demeurent en deçà des ambitions clés de notre mission. Cela fait l’objet de plusieurs préconisations que nous avons énoncées à cette occasion :

  • Le ” Droit à la Ville “, droit fondamental pour la réalisation des ODD et du NPV, dans lequel il figure explicitement, doit être inclus dans le PS 2020-25 ; sans quoi ce plan ne conduira pas au changement de paradigme nécessaire pour atteindre ces objectifs fondamentaux.
  • Les femmes doivent prendre part à la planification urbaine, à la gouvernance locale et aux processus décisionnels liés à leur environnement urbain.
  • Le développement durable, non défini fans le PS 2020-25 mais mentionné plusieurs fois tout au long du document, ne doit pas être poursuivi à tout prix au détriment des principes de démocratie locale et de gouvernance métropolitaine, qui ne sont tous les deux mentionnés qu’une seule fois dans le document.
  • La fonction sociale de la terre doit être reconnue, et une plus grande attention devrait être accordée à l’économie informelle et aux droits de propriété foncière et immobilière, qui doivent être pris en compte dans la notion de droit au logement, avec une mention spécifique pour les formes individuelles, collectives, traditionnelles et étatiques de tenure, distinctes de la propriété privée.
  • En ce qui concerne la nouvelle structure organisationnelle d’ONU-Habitat, nous estimons que les modalités de participation et le rôle des groupes issus de la société civile ne sont pas suffisamment clairs.

Ana Falú, coordinatrice du groupe de travail de la PGDV sur les femmes et le genre, a également présenté le Manifeste pour le droit des femmes à la ville[iii]. Ce document rassemble 11 points centraux pour faire du droit des femmes à la ville une réalité. Pour atteindre ces objectifs, les villes doivent tout particulièrement être exemptes de discrimination et de violence à l’égard des femmes, garantir leur participation au processus politique ainsi que l’équilibre entre les genres, et assurer la réalisation des droits humains dans tous les établissements humains.

En outre, au cours des cinq journées de l’événement, les délégués de la PGDV ont participé à plusieurs sessions parallèles. Parmi les huit événements parallèles qui étaient organisés au total, quatre sont brièvement présentés ci-dessous :

  • « Des données communautaires pour créer des villes résilientes – Améliorer la vie des habitants des bidonvilles pour atteindre les ODD et le NPV grâce à l’accès à la sécurité foncière », où il a été souligné que des données précises étaient utiles aux administrations locales d’une part pour répondre aux enjeux de l’urbanisation, et aux communautés d’autre part pour s’informer sur le régime foncier ;
  • « Pas seulement un toit : Promouvoir l’égalité spatiale et la justice à travers le droit à un logement convenable », où l’accent a été mis sur l’importance de promouvoir et de mettre en œuvre le droit à un logement digne, en particulier dans le contexte du NPV et des ODD. En outre, les débats ont portés sur la nécessité de trouver des solutions pour réaliser le droit au logement sans générer de fragmentation spatiale;
  • « Les établissements humains durables en tant que catalyseurs de l’ODD 11 », qui a fait le point sur les initiatives visant à rendre les villes plus sûres dans le cadre du Programme mondial d’ONU-Habitat pour des villes plus sûres. Les débats ont notamment démontré qu’il était crucial d’adopter une approche fondée sur des données factuelles pour créer et promouvoir des établissements sûrs et durables ;
  • « Une nouvelle plateforme pour le Nouveau Programme pour les Villes : Favoriser l’innovation pour accélérer la mise en œuvre du NPV en vue d’assurer la conformité aux ODD ».Cet événement a été l’occasion d’analyser les progrès réalisés dans l’élaboration de la plateforme du NPV, et des lignes directrices pour sa mise en œuvre, à l’intention des États membres. Il a été annoncé que la plateforme serait présentée lors du 10eForum Urbain Mondial (FUM) en février 2020. Cette plateforme répondra à la nécessité d’accroître la visibilité des progrès réalisés dans la mise en œuvre du NPV.

Pour la bonne réussite de l’ONUH-A et du NPV, il est crucial que les différentes catégories de la société, les professionnels, les mouvements sociaux, les institutions gouvernementales, les entreprises, le secteur privé et le secteur public coopèrent de manière effective et transparente. Pour cela, les informations nécessaires pour améliorer les connaissances de chacun doivent être disponibles et partagées librement. L’appréciation juste des inégalités croissantes entre les mieux lotis et les plus démunis doit permettre de créer un élan de solidarité envers les citoyens qui souffrent le plus dans la société.

[i]Extrait du Bulletin d’ONU-Habitat

[ii]Déclaration de la PGDV sur le Plan stratégique d’ONU-Habitat pour 2020-2025: http://www.righttothecityplatform.org.br/wp-content/uploads/Declaracion-PGDC-Asamblea-ONU-Habitat-2019.pdf

iii] Manifeste pour le droit des femmes à la ville: http://www.righttothecityplatform.org.br/wp-content/uploads/Manifeste-pour-le-Droit-des-Femmes-%C3%A0-la-Ville_FR.pdf

 

 


Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

34.056 Spam Comments Blocked so far by Spam Free Wordpress